calme


calme

1. calme [ kalm ] n. m.
• 1418 n. f.; it. calma, du gr. kauma « chaleur brûlante », d'où « calme de la mer par temps très chaud »
1État d'immobilité de l'atmosphère, de la mer. Calme plat : calme absolu de la mer. ⇒ bonace. Un voilier immobilisé dans un calme plat ( encalminé) . Fig. Absence d'événement. C'est le calme plat, en ce moment ! Le calme après la tempête. accalmie, apaisement . Géogr. Calme équatorial, dans la zone de basses pressions près de l'équateur. — Fig. C'est le grand calme dans les affaires. ralenti, stagnation.
2Absence d'agitation, de trouble, de bruit. Le calme de la nuit. Le calme de la campagne. paix, tranquillité. Chercher le calme, aspirer au calme. Spécialt Absence d'agitation sociale et politique. Rétablir le calme dans un État, un pays ( pacifier) . Le calme est revenu dans les rues.
3État d'une personne qui n'est ni énervée, ni agitée, ni inquiète; impression de repos qui en résulte. quiétude, sérénité. Se comporter avec le plus grand calme. placidité, pondération . « L'idéal du calme est dans un chat assis » (Renard). Conserver, garder son calme. assurance, flegme, maîtrise (de soi), 1. patience, sang-froid. Allons, du calme ! Perdre, retrouver son calme.
⊗ CONTR. Ouragan, tempête; agitation, désordre, émotion, 2. trouble. calme 2. calme [ kalm ] adj.
• 1549; carme XVe; de 1. calme
1Qui n'est pas troublé, agité. tranquille. Un lieu calme et tranquille. quiet. La nuit était calme et sereine. Un sommeil calme. Météor. Mer calme, où aucune vague n'est décelable.
Sans agitation, sans violence. Le secteur est calme. Tout est calme, vous pouvez sortir.
2(Personnes) Qui n'est ni agité, ni bruyant. Le malade est calme. Des enfants calmes. Qui résiste aux émotions. détendu, flegmatique, 1. froid, impassible, imperturbable, maître (de soi) , paisible, placide, pondéré, posé, réfléchi, 1. serein, tranquille; fam. cool, décontracté, relax . Rester calme. Air, caractère, humeur calme. Avoir une vie calme. Être calme et résolu. confiant, rasséréné, rassuré. « Jamais ils ne se querellaient, étant tous deux calmes et placides » (Maupassant) .
3Qui a une faible activité. stagnant. Les affaires sont calmes. La Bourse a été calme. Marché calme.
⊗ CONTR. Agité, 1. fort, gros; désordonné, troublé; actif.

calme adjectif (grec kauma, forte chaleur) Exempt d'agitation, de mouvement, de bruit, de perturbation, etc. : Habiter une rue calme. Qui ne manifeste aucun emportement, aucune nervosité, qui se maîtrise : Rester calme dans une discussion. Parler d'une voix calme. Se dit d'un malade qui a cessé de s'agiter, de s'énerver, de souffrir. Qui manque d'animation, d'activité : Les affaires sont calmes.calme (synonymes) adjectif (grec kauma, forte chaleur) Exempt d'agitation, de mouvement, de bruit, de perturbation, etc.
Synonymes :
Contraires :
- déchaîné
- mouvementé
- troublé
Qui ne manifeste aucun emportement, aucune nervosité, qui se maîtrise
Synonymes :
- pondéré
- posé
Contraires :
- colérique
- emporté
- exalté
- excité
- impétueux
Se dit d'un malade qui a cessé de s'agiter, de...
Synonymes :
- apaisé
Contraires :
- agité
Qui manque d'animation, d'activité
Contraires :
calme nom Personne qui manifeste habituellement une parfaite maîtrise de soi, une absence de nervosité, d'impatience. ● calme nom masculin Cessation complète du vent, immobilité de la mer. État d'un lieu, d'un moment exempt d'agitation, de mouvement, de bruit ; lieu, atmosphère caractérisés par cet état : Aimer le calme. Absence complète de nervosité chez quelqu'un ; tranquillité, maîtrise de soi, paix de l'esprit : Perdre son calme. Absence de trouble, d'agitation, de désaccord, etc. : Ramener le calme dans des relations diplomatiques. Manque d'animation, d'activité dans quelque chose : Le calme d'une journée sans événements. Vent inférieur à 1 km/h. ● calme (expressions) nom masculin Calmes équatoriaux, zone de vents faibles ou nuls correspondant à la région du globe où se produisent d'importants mouvements d'ascendance. Du calme !, restez calme. ● calme (synonymes) nom masculin Cessation complète du vent, immobilité de la mer.
Synonymes :
Contraires :
- tempête
État d'un lieu, d'un moment exempt d'agitation, de mouvement, de...
Synonymes :
- quiétude
- tranquillité
Contraires :
- chahut (familier)
Absence complète de nervosité chez quelqu'un ; tranquillité, maîtrise de soi...
Synonymes :
- impassibilité
- imperturbabilité
Contraires :
- colère
- déchaînement
- énervement
- nervosité
Absence de trouble, d'agitation, de désaccord, etc.
Synonymes :
- quiétude
- sérénité
Contraires :
- désordre
- révolution
Manque d'animation, d'activité dans quelque chose
Synonymes :
- léthargie

calme
n. m. (Généralement au Sing.)
d1./d Absence de bruit, d'agitation, de mouvement. La foule s'est dispersée dans le calme. Rétablir le calme.
|| MAR Calme plat: absence de vent sur la mer.
|| GEOGR Calmes équatoriaux, tropicaux: zones de basses pressions, de vents faibles.
d2./d état de sérénité, absence d'énervement chez qqn. Retrouver, perdre son calme. Du calme!
————————
calme
adj.
d1./d Se dit de ce qui est sans agitation, sans perturbation, de faible activité. La mer est calme ce matin. Le marché de l'or est calme ces derniers jours. Avoir une vie bien calme.
d2./d Tranquille, maître de soi. être d'une humeur calme et régulière.

I.
⇒CALME1, subst. masc.
I.— Tranquillité des éléments.
A.— Immobilité de la mer. Le calme absolu de l'atmosphère, de la mer. Synon. accalmie, bonace.
Absence totale de vent sur la mer; zone où règne ce calme. Calmes équatoriaux, tropicaux :
1. Fais que nos blanches voiles ne portent dans leur sein que des brises favorables, jusqu'à ce que nous ayons, à travers la succession des calmes et du vent, regagné le logis bienheureux!
BAUDELAIRE, Le Jeune enchanteur, 1846, p. 514.
Calme plat. Absence de vent qui rend la surface de l'eau plate et immobile :
2. Ces murs [du château] se dressaient au ras du roc et celui-ci, par places, surplombait les eaux qui, inlassablement, le creusaient, si bien qu'une petite barque eût pu s'y abriter par calme plat et quand elle ne craignait point que le ressac ne la projetât et ne la brisât contre ce plafond naturel.
G. LEROUX, Le Parfum de la Dame en noir, 1908, p. 40.
P. métaph. :
3. Il me semble qu'il y a maintenant calme plat sur l'océan politique. La tempête ne peut toujours durer!
FLAUBERT, Correspondance, 1871, p. 218.
♦ Loc. Avoir calme; rester en calme; tomber en calme. Nous fûmes enveloppés de brume, et nous restâmes en calme (Voyage de La Pérouse, t. 3, 1797, p. 9); mais justement la brise tomba, et presque toute la journée nous eûmes calme (DUMONT D'URVILLE, Voyage de découvertes autour du monde, t. 5, 1843, p. 242).
B.— Absence de vent dans l'atmosphère; moment de l'année sans vent. À la fin d'août, la sécheresse et les calmes arrêtèrent les moulins (G. LEFEBVRE, La Révolution fr., 1963, p. 368) :
4. ... lorsque le calme a reconquis les airs,
Quand un soleil nouveau vient éclairer le monde,
Dans le lointain encor brillent quelques éclairs.
BAOUR-LORMIAN, Ossian, Minona, 1827, p. 41.
Calme blanc. Immobilité de l'atmosphère qui devient de couleur blanchâtre :
5. Autour de l'Islande, il fait cette sorte de temps rare que les matelots appellent le calme blanc; c'est-à-dire que rien ne bougeait dans l'air...
LOTI, Pêcheur d'Islande, 1836, p. 61.
II.— P. anal. ou au fig.
A.— Absence d'agitation, de bruit.
1. [En parlant d'un lieu]
a) [Dans la nature] Le calme de la campagne, des nuits :
6. J'enviais la sérénité du vieil homme attentif à ses abeilles et le calme du site où il les élevait à côté de ses morts.
BOSCO, Le Mas Théotime, 1945, p. 89.
b) [D'un lieu quelconque] Le calme d'une pièce, d'une église. Synon. silence; anton. brouhaha, fracas, tintamarre :
7. Son chez lui, n'était-ce pas plutôt le collège, ces murs, le long desquels il [l'enfant] avait si souvent rôdé, ces corridors où régnait un calme de thébaïde et qu'embaumait parfois l'encens?
ESTAUNIÉ, L'Empreinte, 1896, p. 16.
2. [En parlant de collectivités] Absence de troubles (sociaux). Rétablir le calme dans un pays, un État, une assemblée quelconque. Synon. ordre; anton. agitation, désordre, révolution :
8. ... toutes les fois qu'une faction obtient un triomphe complet, il y a calme dans l'État, parce que les résistances s'évanouissent.
CHATEAUBRIAND, Polémique, 1818-27, p. 245.
9. On s'y [dans la cour] précipitait en tumulte, comme une bande de chiens déliés, de fous, d'insensés, avec des cris, des gesticulations, des exclamations que les gardiens ne pouvaient réprimer. Le calme rétabli, on se mettait en marche, et l'on tournait, l'un derrière l'autre, à cinq mètres d'intervalle, autour de l'immense cour, ...
VAN DER MEERSCH, Invasion 14, 1935, p. 279.
B.— [En parlant des affaires] Péj. Absence d'activité, ralentissement. Synon. stagnation. Le calme des affaires, de la bourse. Ce calme c'est le calme du commerce (ARAGON, Le Roman inachevé, 1956, p. 107).
C.— [En parlant de pers. et de leur état ou comportement individuel]
1. Interruption de la douleur ou des effets de la maladie chez un malade. Le malade a un moment de calme :
10. L'explication les [Félicien et Hubert] désespéra autant l'un que l'autre, tellement le jeune homme montra sa peine, lorsque le brodeur lui dit le calme convalescent de sa fille, ...
ZOLA, Le Rêve, 1888, p. 156.
2. Absence de nervosité chez une personne; maîtrise de soi. Synon. assurance, contrôle de soi, sang-froid; anton. colère, emportement, impatience, excitation, nervosité :
11. Monsieur veut me prouver qu'il est calme. Et moi? Est-ce que je ne suis pas calme? Je suis le calme. Un modèle de calme... J'ai décidé de conserver mon calme et je le conserverai. C'est toi qui manques de calme. Je ne suis pas folle. Je vois ta jambe qui tremble et tes mains qui blanchissent. Tu crèves de rage.
COCTEAU, Théâtre de poche, 1949, p. 77.
SYNT. Conserver, reprendre, retrouver son calme; agir, attendre, répondre avec calme; manquer de calme.
Loc. Du calme! :
12. Toutes les querelles domestiques sont telles : affligeantes de près, insignifiantes de loin. (...). Alors, du calme et de la fermeté!
DUHAMEL, Chronique des Pasquier, Le Combat contre les ombres, 1939, p. 109.
3. Absence de passions, de sentiments violents; paix intérieure. Calme inaltérable, profond; calme de l'âme, du cœur, du regard; calme de la méditation :
13. Sa diction est noble, son éloquence négligée, mâle, énergique, tonnante. Indifférent, vulgaire, peut-être foible, dans tout ce qui n'est pas digne de sa grande ame, il retrouve la force, la persuasion, tout le calme de l'impassibilité, et toute la fermeté d'un enthousiasme raisonné, dès que l'importance des objets le place dans sa sphère d'activité.
SENANCOUR, Rêveries, 1799, p. 214.
14. Il [Henri Fauconnier] avait quelques années de plus que moi, et déjà ce calme, cette étrange force de douceur, comme magique, cette sagesse fascinante qui m'a toujours ébloui.
CHARDONNE, Le Bonheur de Barbezieux, 1938, p. 42.
4. Tranquillité recherchée par une personne. Aspirer au calme, vivre dans le calme. Synon. bien-être, douceur; anton. affairement, agitation :
15. J'ignore si vous [Monsieur le Comte] l'avez reçue et je m'empresse de saisir enfin un moment de calme et de loisir pour m'informer, ...
HUGO, Correspondance, 1822, p. 341.
Prononc. et Orth. :[kalm]. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. 1. 1418 mar. calme « cessation complète de vent » (CAUMONT, Voy. d'outremer, 122 d'apr. Delboulle ds R. Hist. litt. Fr., t. 6, p. 288); 1704 calme plat (Trév.); 2. 1671 « absence de trouble, d'agitation » (POMEY). Empr. au gr. « forte chaleur » plutôt par l'intermédiaire d'une lang. ibér. (VIDOS, p. 274; COR. t. 1, s.v. calma) que par celui de l'ital. calma (REW3, n° 1779; BL.-W.5; FEW t. 2, pp. 539-540; EWFS2; DEI) qui, bien qu'anc. (dér. incalmare attesté dep. 1346-67, F. degli Uberti, Il Dittamondo, t. 1, p. 316; calma « tranquillité de la mer » dep. av. 1476 ds BATT. t. 2), n'a pas le sens « forte chaleur » de l'étymon gr. En effet, on constate que calma « absence de vent » est aussi anc. dans les lang. ibér. qu'en ital. (en esp. dep. 1320-55 d'apr. COR.; en port. dep. XVe s. d'apr. MACH.; en cat. dep. 1496 ds ALC.-MOLL) et que ces lang. attestent toutes trois le sens « forte chaleur » (l'esp., dans les dial. d'Aragon et de Léon, v. COR. t. 1; le port. en 1570 d'apr. VIDOS, loc. cit.; le cat. dans le dial. d'Andorre d'apr. ALC.-MOLL). S'agissant d'un terme mar., la lang. intermédiaire a plus prob. été le cat. malgré l'écart chronol., peut-être explicable par les dépouillements moins abondants en catalan.
II.
⇒CALME2, adj.
I.— [En parlant d'éléments ou de lieux] Qui est exempt d'agitation physique.
A.— [En parlant des éléments et en partic. de la mer] Qui est tranquille, immobile. Ciel, atmosphère, temps calme; eau, mer calme :
1. Le temps était magnifique, la mer calme comme si ses eaux eussent été contenues dans les rives étroites d'un lac, ...
VERNE, L'Île mystérieuse, 1874, p. 220.
2. Le ciel est, par-dessus le toit,
Si bleu, si calme!
Un arbre, par-dessus le toit,
Berce sa palme.
VERLAINE, Sagesse, 1881, p. 280.
B.— P. ext. [En parlant d'un lieu] Qui est exempt d'agitation, de bruit.
1. [En parlant de la nature] Paysage, site calme. Le décor symétrique et calme des cultures (SAMAIN, Le Chariot d'or, 1900, p. 226) :
3. La foi que j'aime le mieux, dit Dieu, c'est
l'espérance.
La foi ça ne m'étonne pas.
Ça n'est pas étonnant.
J'éclate tellement dans ma création.
(...).
Dans le vent qui souffle sur la mer et dans le
vent qui souffle dans la vallée.
Dans la calme vallée.
Dans la recoite vallée.
PÉGUY, Le Porche du mystère de la 2e vertu, 1911, p. 169.
2. [En parlant d'un lieu habité, ville, rue, maison] :
4. Je songe (...); à la méditation du soir, au coin du feu, dans la calme maison qui s'endort...
GIDE, Journal, 1942, p. 131.
P. méton. [En parlant d'obj. faisant partie d'un lieu ou placés dans un lieu] :
5. Là, dans la calme clarté de la lampe, je vous imaginais, sur vos doigts délicats, laissant peser votre front pâle; ...
GIDE, Isabelle, 1911, p. 647.
3. [En parlant du front milit.] :
6. ... je demandais au général J. Haller, commandant en chef l'armée polonaise, la participation, aux prochaines opérations offensives, de la 1re division polonaise, qui, après un séjour sur le front en secteur calme, était apte à prendre une part active à la bataille.
FOCH, Mémoires, t. 2, 1918, p. 264.
II.— [En parlant de pers.]
A.— [En parlant de collectivités] Qui est exempt de troubles. Le pays est calme :
7. L'essentiel était que, pendant la captivité du roi, la France restât calme et unie.
BAINVILLE, Histoire de France, t. 1, 1924, p. 149.
Péj. [En parlant des affaires] Qui manque d'activité. La Bourse et le commerce sont calmes; les affaires sont calmes; le marché est calme :
8. Le moment était mal choisi pour la recherche d'un emploi... C'était plutôt calme le commerce à la veille de la morte saison.
CÉLINE, Mort à crédit, 1936, p. 339.
B.— [En parlant de pers. individuelles]
1. Qui est exempt d'agitation physique.
a) [En parlant d'un malade] Qui n'est plus agité par la souffrance, qui est détendu. Le malade est calme; son pouls est calme :
9. À quatre-vingt-treize, elle lutte avec une force inouïe contre le mal. Ce matin, elle est calme.
A. FRANCE, La Vie en fleur, 1922, p. 331.
b) Qui est exempt de nervosité; qui se contrôle. Homme, enfant calme; sommeil calme :
10. Jamais il [Philippe] ne s'est senti plus calme, plus maître de lui, de ses nerfs, sûr de sa haine comme d'une arme merveilleuse.
BERNANOS, Monsieur Ouine, 1943, p. 1447.
P. méton. [En parlant du mouvement d'un instrument manié par l'homme] :
11. Victorine ressemblait à l'une de ces naïves peintures du Moyen-âge dans lesquelles tous les accessoires sont négligés par l'artiste, qui a réservé la magie d'un pinceau calme et fier pour la figure jaune de ton, ...
BALZAC, Le Père Goriot, 1835, p. 207.
2. Dont la vie n'est pas troublée par les événements, qui est paisible. Mener une existence calme et paisible :
12. ... Stephen, pauvre et n'ayant dans la vie qu'un seul but, celui de pouvoir offrir à Magdeleine une existence calme et paisible, ...
KARR, Sous les tilleuls, 1832, p. 314.
3. Qui n'est pas troublé par des passions, des sentiments violents :
13. Les premiers temps, si vous voulez le savoir, j'en avais comme de la rage, une rage de destruction. J'aurais voulu me faire du mal à moi-même et faire du mal à Dieu en moi, faire du mal à l'idée de Dieu en moi... Dans ma famille, nous avons tous été élevés religieusement, sans excès... et puis, la rage a fini par s'épuiser. Maintenant, je suis très calme. Je ne crois plus.
G. DUHAMEL, Chronique des Pasquier, Le Désert de Bièvres, 1937, p. 250.
[Avec une valeur adv.] :
14. Oui, je veux marcher droit et calme dans la Vie,
Vers le but où le sort dirigera mes pas,
Sans violence, sans remords et sans envie : ...
VERLAINE, La Bonne chanson, 1870, p. 104.
En partic. [En parlant de l'expression d'une partie du corps, du comportement psychique] Visage, voix, regard calme; courage calme, caractère calme :
15. Il [Erasme] fait tout, (...), pour écarter la condamnation qui compromettrait définitivement la vérité à laquelle il est voué, un christianisme du pur esprit traversé par la lumière de la Renaissance et reflétant à travers Pâques la sagesse calme des Anciens.
MOUNIER, Traité du caractère, 1946, p. 677.
16. Conférence de presse à l'Élysée. Je m'intéresse moins d'abord à ce que dit de Gaulle qu'à son aspect physique. Comment résiste-t-il? Comment tient-il? Sa force calme rassure. Oui, il tient, il résiste. Je puis l'écouter en paix.
MAURIAC, Le Nouveau Bloc-notes, 1961, p. 264.
Prononc. et Orth. :[kalm]. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. 2e moitié XVe s. [date des mss] a. pic. carme « exempt d'agitation » [en parlant de la mer] (Perceforest, vol. III, f° 73 ds LA CURNE); 1501-06 carme [En parlant du temps] (AUTON, Chron., BN 5082, f° 42 v° ds GDF. Compl.); 1585 calme [en parlant de la mer] (N. DU FAIL, Contes d'Eutrapel, II, p. 339 ds IGLF Litt.); 1601 calme [en parlant de pers.] (CHARRON, Sagesse, II, 1 ds LITTRÉ). Prob. adjectivation de calme1, évolution qui s'est produite également dans les autres lang. romanes.
STAT. — Calme1 et 2. Fréq. abs. littér. :9 039. Fréq. rel. littér. :XIXe s. : a) 12 642, b) 15 575; XXe s. : a) 12 482, b) 11 797.
BBG. — Calme1 et 2. DUCH. 1967, § 14.3. — GOTTSCH. Redens. 1930, p. 12. — HOPE 1971, p. 32. — KOHLM. 1901, p. 35. — LA LANDELLE (G. de). Le Lang. des marins. Paris, 1859, p. 89, 91, 244, 245, 399. — ROG. 1965, p. 98. — SAR. 1920, p. 43. — VIDOS 1939, p. 23; pp. 274-277. — WIND 1928, p. 42, 65, 134.

1. calme [kalm] n. m.
ÉTYM. 1418; grec kauma « chaleur brûlante », d'où « calme de la mer par temps très chaud », par l'ital. calma ou par une langue ibérique.
1 État d'immobilité (de l'atmosphère, de la mer); absence de vents, de mouvements. || Le calme de la nature, de la nuit. || Calme crépusculaire.(1704). || Calme plat [kalməpla]  : calme absolu de la mer. Bonace.Au fig. Absence d'événements, stagnation (dans le monde des affaires, de la politique, etc.).Un voilier immobilisé ( Encalminé) dans un calme plat. || Le calme après la tempête. Accalmie, embellie.
1 Soudain la brise tombe; un calme sans haleine s'établit sur les flots.
Victor Bérard, Trad. Homère, l'Odyssée, p. 201-202.
2 Ce long calme, il est vrai, retarde vos conquêtes.
Racine, Iphigénie, I, 1.
3 Et fais, comme il me plaît, le calme et la tempête.
Racine, Esther, III, 5.
4 Une grosse mer qui régnait au large, malgré le calme des vents.
Bernardin de Saint-Pierre, Paul et Virginie.
Rare ou spécialt (mar., géogr.). Au plur. || Des calmes, les calmes.
5 (…) des vents violents alternant avec des calmes plats (…)
E. Fromentin, Dominique, III.
Géogr. || Calmes équatoriaux, tropicaux, dans la zone de basses pressions, près de l'équateur, des tropiques.
2 (1671). Absence d'agitation, de bruit. Impression de repos qui en résulte, ou, péj., de stagnation qui en découle.(Matériel). || Le calme de la campagne, de la nuit. || Chercher le calme, aspirer au calme. || Troubler le calme. || Le calme d'un sanctuaire. Paix, tranquillité.
6 Bientôt le silence de toute la nature l'invite au repos; un calme délicieux suspend ses sens; sa paupière s'appesantit, ses idées fuient, échappent, elle s'endort.
Condillac, Acuité des sens, III, 7.
(Société). || Rétablir le calme (dans un pays, une région, etc.), y faire cesser les troubles publics. Ordre.
7 Dans le calme d'une profonde paix (…)
Bossuet, Oraison funèbre de Henriette-Anne d'Angleterre.
8 Mais un roi vraiment roi, qui, sage en ses projets,
Sache en un calme heureux maintenir ses sujets (…)
Boileau, Épîtres, 1.
9 (…) toutes les fois qu'une faction obtient un triomphe complet, il y a calme dans l'État, parce que les résistances s'évanouissent.
Chateaubriand, Polémique (1818-1827), p. 245, in T. L. F.
Péj. (Affaires). || Le calme des affaires, leur ralentissement ou leur arrêt. Marasme, stagnation.
3 Moment d'apaisement au sein d'une souffrance, physique ou morale. || Le malade a un moment de calme. Assoupissement; détente, rémission, repos, soulagement. || Après ce grand désespoir, il a reconquis le calme.
10 Pour mieux goûter le calme, il faut avoir passé
Des pénibles détroits d'une vie orageuse
Dans une vie enfin plus douce et plus heureuse (…)
André Chénier, Élégies, 27, in Littré.
4 Absence de passions, de désirs; paix intérieure. || Calme de l'âme, du cœur; calme intérieur. Ataraxie, détachement, impassibilité, insensibilité, paix, quiétude, sécurité, sérénité, tranquillité; béatitude, extase, nirvâna. || Un calme alcyonien (cit.).
11 (…) la tranquillité en amour est un calme désagréable (…)
Molière, les Fourberies de Scapin, III, 1.
12 Nulle paix pour l'impie. Il la cherche, elle fuit,
Et le calme en son cœur ne trouve pas de place.
Racine, Esther, II, 8.
12.1 (…) comment cette passion fut-elle accompagnée, dès sa naissance, des sentiments qu'elle inspire le moins : la paix du cœur, le calme, la sérénité, la sécurité, l'assurance ?
Rousseau, les Confessions, II.
12.2 Je n'avais ni transports ni désirs auprès d'elle (Mme de Warens); j'étais dans un calme ravissant, jouissant sans savoir de quoi.
Rousseau, les Confessions, III.
13 Calme ineffable ! Olympienne sérénité ! Telle est maintenant ma vie (…)
G. Duhamel, Chronique des Pasquier, VI, 8.
5 Absence de nervosité dans le comportement; maîtrise de soi. Assurance, contrôle (de soi), flegme, patience, sang-froid. || Conserver, garder son calme. || Être un modèle de calme. || C'est le calme en personne (→ 1. Personne, cit. 13). || Calme inaltérable. || Perdre, retrouver son calme. || Allons, du calme ! || Se comporter avec le plus grand calme. Pondération. || Un calme excessif, énervant. Insensibilité, placidité.
14 (…) elle lui en voulait de ce calme si bien assis, de cette pesanteur sereine, du bonheur même qu'elle lui donnait.
Flaubert, Mme Bovary, I, 7.
15 L'idéal du calme est dans un chat assis.
J. Renard, Journal, 30 janv. 1889.
16 (…) j'augmentais mon agitation en me prêchant un calme qui était l'acceptation de mon infortune.
Proust, À la recherche du temps perdu, t. I, p. 49.
17 (…) sa grâce, sa douceur, le calme de ses mouvements, la beauté apaisante de sa voix en faisaient un être reposant et aimable comme un beau jardin.
A. Maurois, Ariel…, p. 301.
18 Ils déboutonnent sans se presser leurs vestes de cuir (…) ils ont cet air imperturbable, ces gestes lents, ce calme professionnel du médecin tandis que la famille anxieuse attend (…) leur visage est impassible, fermé.
N. Sarraute, le Planétarium, p. 14.
19 (…) un visage inexpressif, aux traits creusés par la fatigue, contrastant par son calme, avec les contorsions et grimaces répandues partout alentour.
A. Robbe-Grillet, Dans le labyrinthe, p. 113.
CONTR. Ouragan, tempête. — Agitation, ardeur, désordre, émotion, trouble.
DÉR. 2. Calme.
HOM. 2. Calme; formes du v. calmer.
————————
2. calme [kalm] adj.
ÉTYM. 1585; carme, fin XVe; probablt de 1. calme.
1 (Éléments, lieux). Qui n'est pas troublé, agité. Tranquille. || Un lieu calme et tranquille. Quiet. || Une mer calme. || Un temps calme. || Atmosphère, ciel calme.
1 Les sonneries pieuses de l'Angélus du soir, se répondant de paroisse en paroisse, versaient dans l'air quelque chose de calme, de doux et de mélancolique, image de la vie que j'allais quitter pour toujours.
Renan, Souvenirs d'enfance…, III, 2.
1.1 (…) un roulement lointain et voilé flottait dans l'air calme du soir.
A. Maurois, les Silences du colonel Bramble, XXII, p. 223.
Littér. (En parlant de lieux habités, d'objets…, envisagés comme un milieu pour l'homme). || Dans cette calme maison. || La « calme clarté de la lampe » (Gide).
(En parlant du temps). || Un calme après-midi d'été. || Passer une soirée très calme (dans ce sens, peut ou non impliquer les valeurs du sens 2).
Spécialt. (De la société). Qui ne connaît pas de troubles publics. || Tout le pays est calme.
Souvent péj. (Des affaires). Qui a une faible activité. || Les affaires sont calmes. || La Bourse, le marché est calme (contr. : actif).
2 (1601; personnes; manifestations psychologiques, physiques). Qui n'est plus agité par une souffrance, physique ou morale. || Le malade est calme. || Ses pleurs et ses cris ont cessé, elle est redevenue calme. Rasséréné, rassuré.Sommeil calme.
Qui est exempt de nervosité; qui indique la maîtrise de soi. || Un enfant calme. || Un visage, regard, caractère calme. || Une attitude courageuse et calme; un courage calme. || Essayez de rester calme, maîtrisez-vous.
2 Jamais ils ne se querellaient, étant tous deux calmes et placides.
Maupassant, l'Auberge, Pl., t. II, p. 788.
Qui révèle, qui connaît la paix intérieure. Serein.
3 Calme bonheur dont je me savais exclu, zone de pureté et de rêve qui m'était interdite. Tranquille amour, vague assoupie qui venait mourir à quelques pas de mon rocher.
F. Mauriac, le Nœud de vipères, p. 102.
CONTR. Actif, agité, bruyant, colérique, ému, énervé, exalté, excité, mouvementé, nerveux, orageux, troublé.
DÉR. Calmement, calmer.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • calme — calme …   Dictionnaire des rimes

  • calmé — calmé …   Dictionnaire des rimes

  • calme — 1. (kal m ) adj. Qui est sans agitation. Une mer calme. Un homme calme. Une humeur calme. La sédition a cessé, la ville est redevenue calme. Le malade est calme, il repose. Les affaires sont calmes, il se fait peu d affaires de bourse, de… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • calme — CALME. adject. des 2 genr. Tranquille, sans agitation. La mer est calme. L air est calme. Lieu calme et hors du bruit. f♛/b] On dit, qu Un malade est calme, pour dire, qu Il est sans agitation et sans douleur. [b]f♛/b] On dit figurément: Esprit… …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • calme — CALME. adj. des deux genres, Tranquille, sans agitation. La mer est calme. l air est calme. lieu calme & hors du bruit. On dit fig. Esprit calme. vie calme & tranquille. Calme. s. m. Bonace. Quand il fut en haute mer. le calme le prit & l… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • calme — Calme, penacut. adiectiu. com. gen. Est autant que tranquille, posé, Quietus quieta, tranquillus tranquilla. Selon ce on dit, la mer est calme, Mare tranquillum est, Quand elle est sans tourmente, on peut dire qu il vient de ce mot Grec… …   Thresor de la langue françoyse

  • Calmé — Egalement Le Calmé. Porté en Bretagne (22), c est un surnom pour un homme serein, heureux, ou tout simplement tranquille …   Noms de famille

  • calme — index dispassionate Burton s Legal Thesaurus. William C. Burton. 2006 …   Law dictionary

  • calmé — calmé, ée (kal mé, mée) part. passé. Rendu à la tranquillité. Les flots calmés. La douleur calmée par l opium. Quand les haines furent calmées. •   Calmés de ces agitations qui viennent de faire sur notre âme des impressions si violentes, MASS.… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • CALME — s. m. Cessation complète du vent. Quand il fut en haute mer, le calme le prit, et l empêcha d avancer. Il y a de grands calmes dans ces mers là. Le plus grand calme règne dans les airs. Calme plat, Sans la moindre agitation de l air ni de la lame …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.